Elle est où ta maman ?

large_up_blu-ray8

La question a été posée très simplement. On était dans la voiture pour aller au travail. J’étais assise sur le siège passager, aux côtés de l’Homme qui conduisait prudemment, comme à son habitude. On écoutait Chérie FM, Little Jones adore. Elle aime Patrick Bruel et surtout le jingle de Capsanté Rhône-Alpes.

« Elle est où ta maman ? »

J’ai senti mon cœur se serrer et son rythme s’accélérer. J’ai senti mes yeux s’embuer rien qu’à l’idée de le prononcer. J’ai regardé l’Homme et j’ai lu sur ses traits toute la bienveillance et le soutien qu’il m’apporte depuis 13 ans. Sa fidélité, son admiration, son amour.
J’ai été prise de court. J’ai cherché la réponse dans la boite à gants, dans mon sac à main et aussi un peu dehors, par la fenêtre. Les vitrines qui se succèdent lentement, les gens qui courent pour attraper le bus, les vieilles femmes qui attendent leur tour chez le coiffeur, les ouvriers qui repeignent une façade.
Et puis il y a cette question, en suspend, qui flotte au dessus de nos têtes dans l’habitacle de la voiture. Qui tourne et se retourne, qui va et qui vient, qui se cogne en silence, sans s’évanouir. Elle est entêtante comme une chanson des Enfoirés. Au moins, on est sur la bonne station.

La question n’est pas nouvelle, nous avions déjà abordé le sujet quand elle avait deux ans environ. Je lui avais expliqué que ma maman était au ciel et Little Jones, avec toute son innocence et sa pertinence, m’avait répondu « Elle s’accroche aux nuages pour pas tomber ? ». Oui mon amour, elle s’accroche très fort pour ne pas tomber.
« Elle veut pas venir nous voir ? ». Si si chérie, elle aimerait bien venir nous voir mais elle ne peut pas, elle doit rester là-haut, elle a beaucoup de travail à faire.
« On peut construire un avion pour aller la chercher ! ». Oh oui quelle belle idée… J’aimerais tellement t’aider à le construire cet avion… Viens là, dans mes bras. Je l’ai serrée très fort comme si elle pouvait m’échapper, comme si elle allait s’envoler. Mon trésor.

Mais ce matin là était différent. Car Little Jones est plus grande. Assez grande pour comprendre en tout cas. Je dois dire la vérité, je le sais. Et comme me l’a très justement dit une amie « C’est normal qu’elle te pose la question souvent. Tant qu’elle n’aura pas obtenu une réponse qui l’a satisfasse elle te le demandera encore. A son âge tu peux lui dire la vérité, elle ne comprendra certainement pas tout mais au moins, cette réponse là devrait satisfaire sa curiosité. Et elle percevra peut-être son coté irrémédiable ». Tu as raison, c’est ce que je ferais la prochaine fois. Merci ma Nana.

On roulait vers le métro. Très lentement à cause des bouchons, je ne pouvais pas esquiver. J’ai pris une grande respiration et je lui ai dit « Ma maman est dans le ciel mon amour. Elle était très malade, si malade qu’elle n’a pas pu rester avec nous, elle a du partir et elle ne reviendra pas. ». Ma gorge se noue, je ne l’aime pas la vérité. Je préfère la douceur ouatée des nuages et la légèreté des avions en papier.

L’homme me prend la main et me suggère de lui parler du Roi Lion. Oui c’est une bonne idée. « C’est comme le papa de Simba dans le roi Lion quand il tombe… Il est mort tu vois. Et bien ma maman elle est morte aussi ». Ça y’est c’est dit. Le mot est lâché comme une petite bombe qui aurait explosé au creux de mon ventre. Avec des éclats qui s’éparpillent dans mes organes et qui crépitent dans mon cerveau.

« Ah oui elle est morte ? Comme le Roi Lion ? » Voilà c’est ça, c’est pareil ma puce.
« Doudou il a sommeil, il a pas bien dormi ! » Ah, elle est passée à autre chose.

Alors que je ravale mes larmes, elle entonne le jingle de Chérie FM.

Entêtant comme une chanson des Enfoirés.

CONCOURS – JUSTE POUR RIRE à Lyon !

concours blog

Youhou ! Premier concours sur le blog, c’est trop la fête pouet pouet !

En plus, le cadeau est trop chouette, tu vas voir, attend un peu que je te raconte…

flyLe festival Juste pour Rire s’installe à Lyon cette année, à la comédie Odéon in the middle of the Presqu’île. 20 artistes vont se succéder sur la scène du café-théatre du 26 au 30 juin prochain, des jeunes hommes et jeunes femmes pleins d’humour et de talent dont la mission se résume à : nous faire rire et donc nous faire passer un bon moment. Royal.

C’est du stand up, donc c’est énergique, percutant, parfois grinçant, souvent hilarant. Aucune chance de s’ennuyer pendant la première édition lyonnaise de ce festival né au Canada, qui a déjà prêté sa scène à Florence Foreti, Franck Dubosc ou encore Stéphane Rousseau… Parmi les participants de cette édition 2014, Artus, David Bosteli, Nicole Ferroni, Christine Berrou (du Djamel Comedy Club)… Les étoiles montantes du rire !
Toute la programmation à découvrir sur le site de la Comédie Odéon.

Alors là forcément moi je dis ouiiiiiii !

C’est du sur-mesure pour moi puisque, d’une, je suis un peu la fille la plus drôle du monde (ma fille est morte de rire quand je louche et aussi quand je chante "Libéréééééée" de la Reine des Neiges… Et alors quand je fais les deux en même temps, je te raconte pas, je suis un festival à moi toute seule).
Et de deux, je suis bien accompagnée puisque l’Homme a lui aussi un sens de l’humour haut niveau. Sa blague préférée c’est "Quelle est la différence entre un train et un ours ? (je te laisse réfléchir…) T’as déjà vu un ours avec des fenêtres ?!?!!".
Cette blagounette faisait partie de son plan pour me séduire. Et ça a marché. Tu comprends pourquoi les gens adorent nous inviter en soirée.

Aujourd’hui sur le blog, je vous fais GAGNER 2 PLACES pour aller voir le spectacle de votre choix
au Festival JUSTE POUR RIRE !

Pour gagner, c’est tout simple, il faut :

- laisser un petit commentaire sous cet article en me racontant votre blague préférée
(celle de l’ours et du train a du vous décomplexer normalement)

Et puis, c’est facultatif mais ça serait super sympa de ta part, tu peux aussi :

- être ami avec Isa Jones sur Facebook et/ou Twitter

- partager cet article sur votre profil Facebook et/ou Twitter 

Vous avez jusqu’au LUNDI 23 JUIN MINUIT pour participer.
Après tirage au sort, le gagnant sera annoncé mardi 24 juin matin sur Facebook et sera contacté directement par mes soins :)

Bonne chance à tous !

Ces blogs que j’aime

Image-1

(photo prise à Coney Island, Brooklyn, NYC)

J’aime les blogs. Pas tous hein. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je ne passe pas mes journées sur la blogosphère même si je me tiens au courant. Par plaisir mais aussi pour mon métier puisque celui-ci consiste en grande partie à prêter ma plume à des blogs divers et variés. Ce qui explique aussi que j’ai délaissé mon propre blog pendant un (très long) moment. Je n’y arrivais plus. Plus le temps d’écrire et plus assez d’envie. Frustration.
Lire la suite

Touche pas à mon bébé

IMG_8087

Depuis quelques mois, on habite une jolie petite maison, tout près de Lyon. S’expatrier ne fut pas facile (oui, même à seulement 5km du 7ème arrondissement, je parle d’expatriation !), le fait de ne pas avoir la boulangerie et le Monoprix en bas de chez moi constituant un obstacle majeur dans ma vie quotidienne. Quand bien même, nous avons eu un coup de cœur pour cette petite maison qui avec ses quatre chambres et son jardin  coûte aussi chère qu’un F4 au cœur de Lyon.
Alors oui, on a fait des concessions, mais pas tant que ça finalement. Je viens de commencer dans ma tête la liste de celles-ci pour vous les écrire mais je me rends compte qu’il n’y en a qu’une finalement : un trajet un peu plus long pour aller travailler. Et encore… Je pars à 8h25 pour commencer à 9h, soit 10-15 minutes supplémentaires. Pas grand-chose donc. Et puis le Monoprix est à 2 minutes en voiture, on est sauvé ! Lire la suite

Keep calm and go to New York City

keep-calm-and-take-me-to-new-york-1

Je suis allée à New-York.

Attendez, je la refais.

JE SUIS ALLEE A NEW YORK !!!

Voilà, comme ça c’est mieux. (même si j’arrive pas à augmenter la taille de la police pour dire à quel point j’en reviens toujours pas)

Je suis donc allée quelques jours à New York. Des vacances qui n’étaient pas prévues de longue date. Et puis une proposition de ma sœur, qui datait mais qui a muri dans nos têtes « Mais partez tous les deux en amoureux, ça vous fera du bien ! On garde Little Jones, pas de soucis ! ». On a longtemps dit « non non, vous avez déjà trois enfants, une de plus c’est compliqué pour vous, on ne veut pas vous imposer ça ». Et puis un jour on s’est dit que ce n’était pas très poli de refuser sans cesse leur proposition. Ça devait être un jour où on avait pas beaucoup dormi, où on s’est rendu compte qu’on n’était pas partis en vraies vacances depuis 2010 et où j’avais marché pieds nus sur une Barbie abandonnée sur le carrelage de la cuisine (qui est aussi cruel pour fabriquer des poupées avec des bras à angle droit et dur comme du bois ? Une Barbie en mousse, ce n’est pas envisageable ?). Lire la suite