Les étoiles filent toujours trop vite

L’autre jour, je me suis mise devant la télé. Il devait être 10h environ. Je ne regarde jamais la télé le matin. Soit parce que je suis au boulot, soit parce que j’ai autre chose à faire. Mais ce matin là, j’avais envie de faire la loutre dans le canapé avec mon thé Twinings et mes Petits Lu. Je ne savais pas que j’allais ainsi bouleverser ma journée et les suivantes. J’ai rapidement zappé sur la 2 parce que c’était l’heure de C’est au programme, l’émission de Sophie Davant. C’est pas pour la voir elle que je regarde de temps en temps. C’est pour voir Anne-Marie Revol, la chroniqueuse société. Anne-Marie je la connais. Un peu. Même si on ne se voit que rarement, je pense souvent à elle parce qu’elle a eu un rôle important dans ma vie.

En 2006, j’ai fait mon stage de fin d’étude à la rédaction de C’est au programme. Malgré l’excitation de travailler dans un grand groupe, ce stage s’annonçait un peu ennuyeux. Les stagiaires étaient cantonnés aux rôles de standardiste, assistant et dactylo. Pas très excitant tout ça. Et puis un jour j’ai vu arriver une jeune femme pétillante dans la rédaction. Je me rappelle ses escarpins rouges à talons de 12 et mon admiration immédiate pour elle. Pas seulement pour sa stabilité impressionnante sur d’aussi hauts talons hein, mais aussi et surtout pour sa bonne humeur, sa sympathie, son sourire, sa spontanéité… et sa sublime robe marine JP Gaultier. Un coup de foudre professionnel. J’ai su que mon stage allait prendre une autre tournure avec elle et j’avais vu juste. Lire la suite