L’entre-deux… pieds

pieds1Je dois me rendre à l’évidence… Je suis une « entre-deux »… Entre-deux quoi? vous allez me demander… Et bien entre deux tout !  Il y a d’abord les pantalons (entre le 34 et le 36… Comment ça je mens ???), le caractère (entre la douceur incarnée et l’hystérie incontrôlable), les cheveux (entre le carré et le mi-long) et puis… les chaussures.
Concentrant nous sur ces dernières donc. Je suis entre deux tailles, le 39 et le 40. Oui je sais, ça fait bizarre au début mais j’ai des grands pieds, va falloir vous y faire ! Pourtant, je ne suis pas bien grande, seulement 1m64  mais sous la semelle de mes chaussures il est bel et bien marqué 40. Je ne comprends pas !

D’autant plus que ma soeur qui mesure à peine 2 ou 3 cm de moins que moi fait du 37, ma meilleure amie qui a quelques cm de plus fait du 36… Et puis toutes les autres filles normalement constituées font du 38, la taille standard quoi ! Seule consolation, l’Homme qui chausse du 46 mais bon, il mesure 1m86 et puis c’est un garçon après tout, c’est normal.


Oula mais quand j’y pense, nos enfants son prédestinés à avoir de grands pieds ! Bon, voyons le bon côté des choses, mieux vaut des grands pieds que de grandes oreilles, c’est moins visible ! J’imagine déjà les amis et la famille à la maternité venus pour les félicitations d’usage… »Il est magnifique ce petit ! Regardez-moi ce petit nez, ces petites mains, ces… Oh mon dieu mais quels grands pieds il a ! C’est incroyable ! Robert vient voir ça !« . Et Robert de surenchérir : « Et ben, ça c’est du gaillard ! Avec des grands pieds comme ça, il va courir plus vite qu’un tracteur ! ».

Et si c’est une fille, j’entends déjà la bonne blague d’une tante éloignée un peu sénile « Vous auriez du l’appeler Berthe ! Berthe aux grands pieds ! Hihihihi« . Non franchement je ne trouve pas ça très drôle chère grande tante éloignée. Ne vous étonnez pas si cette année vous ne recevrez pas une boîte de vos chocolats favoris pour Noël.

Bref. Je pense que quand Dame Nature a fait son travail, elle s’est dit « Cette fifille a  pas l’air futée. Je vais lui mettre des grands pieds pour qu’elle arrive à marcher ».  Bien joué Dame Nature ! Du coup, avec mes grands pieds, j’ai du mal à évaluer les distances ce qui explique que je trébuche immanquablement sur les rebords de trottoir, que je marche dans quelques crottes à toutous pas propres ou que je rentre dans le caddie des petites vieilles qui avancent à deux à l’heure devant moi.
Conséquence de ce phénomène du je-ne-sais-jamais-où-je-mets-mes-pieds, je m’excuse constamment!

Les classiques : « Oh pardon Madame, je ne vous avais pas vue ! », « Oups désolée Monsieur, je vous ai fait mal au pied ? », « Toutes mes excuses, je  vais vous rembourser votre café ! » …
Les moins classiques : « Pardon Monsieur le Poteau, je suis dans la lune ! », « Excusez-moi Madame la Racine de peuplier mais vous êtes en plein milieu ! », « Sincèrement désolée Madame la Vitrine trop bien nettoyée, vous êtes presque transparente ! »

L’avantage avec eux, c’est qu’ils ne se plaignent jamais. J’ai juste l’air ridicule l’espace de quelques secondes mais bon,  c’est une question d’habitude.

A contrario, c’est pratique dans le métro : pas besoin de se tenir à la barre (vous savez cette barre en aluminium poisseuse et pleine de traces de doigts que des centaines de personnes ont tenues avant vous… Dieu sait où leurs mains ont traîné avant de se retrouver sur cette fameuse barre… Et en fait… Je ne veux pas le savoir !), je ne perds pas l’équilibre moi !

Tout ça pour dire que je suis entre deux pointures et ça c’est pas cool du tout ! Le 39 me serre mais je flotte dans le 40. La solution : les semelles. Mais généralement elles sont trop épaisses et à la fin de la journée mes pieds ressemblent à deux steaks cuisson saignante.

Et puis c’est un peu la honte de demander un modèle à sa taille en magasin. Du coup j’essaie de le faire discrètement. Quand la vendeuse est dans un coin où il n’y a personne, je me jette sur elle et débite dans un chuchotement à peine audible :

  • Bonjour-vous-auriez-ce-modèle-en-taille-gloup-gloup-s’il-vous-plaît ?
  • Pardon ? J’ai rien compris, vous pouvez parler plus fort ?

Non mais elle le fait exprès ou quoi ! Elle a qu’à enlever son oreillette et mettre un sonotone à la place…  Moi qui fais tout pour être discrète, c’est raté !

Juste à côté, évidemment,  il y a toujours une fille superbe d’1m80, 45 kilos, qui me regarde avec dédain et qui demande fièrement à haute et intelligible voix :

  • Cette paire en 36, c’est possible ?

Pffff même pas jalouse moi ! Avec son mètre 80 et ses ridicules petits pieds, elle doit pas être très stable la grande perche ! Pas pratique sur les podiums hein,  mademoiselle j’ai-des-pieds-de-minipouce ? Et puis elle doit tellement recroqueviller ses orteils pour rentrer dans du 36 qu’à la fin de la journée (ou des défilés), c’est pas un steak saignant qu’elle a au bout des chevilles, c’est un steak tartare ! Bien fait !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s