Quand Ingrid est libre, les Français dansent

 

Mercredi soir. Je regarde Zone interdite sur M6 quand le bandeau s’affiche en bas de l’écran. Je lis les premiers mots “Ingrid Bétancourt…”. Dans ma tête, ça ne fait qu’un tour : soit elle est libre, soit elle est morte. 

Je n’arrive pas à le croire. Ingrid Bétancourt est libre. Enfin. Le yeux rougis, je zappe sur LCI pour comprendre, pour vivre ça en direct, pour la voir en chair et en os. Je suis bluffée par le courage de cette femme. J’aimerai avoir ne serait-ce que le dixième de sa force et de son optimisme.

Je saute sur le téléphone pour appeler ma soeur en Guadeloupe et lui annoncer la bonne nouvelle. Bon ben elle est déjà au courant, elle me rappelle gentiment que la Guadeloupe, c’est la France hein. C’est pas Pukhet après un tsunami. Ils ont l’électricité, le satellite, Internet… Bref !

Je suis assise à côté de l’Homme dans le canapé. On écoute les commentaires des journalistes en silence, on regarde l’arrivée d’Ingrid à Bogota en boucle, on sourit quand elle parle du soutien des Français… On est ému, tout simplement. Et dans ces moments là, plus que jamais, on relativise. On se dit qu’elle est quand même pas mal notre vie dans notre studio du 18ème….

Pour Ingrid, c’est une renaissance après 6 ans passés dans la jungle. Une renaissance que la France entière a célébré, une vague d’émotion que l’on attendait pas si tôt.

Voici quelques images filmées sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris, jeudi après-midi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s