Disparition tragique : le témoignage d’Isa Jones

 

dsc00595Nous avons réussi à obtenir une interview exclusive d’Isa Jones. Celle-ci nous explique quand et comment ses lunettes ont disparu. Un récit émouvant à ne pas rater. 

“Comme promis, je vous livre les circonstances du drame et les origines de cette subite disparition de lunettes.  Je pense les avoir précisément perdues dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 juillet. Explications.

Nous revenions d’une soirée avec l’Homme quand me prit l’envie qu’il me prenne… en photo dans le hall de notre immeuble (vous avez eu peur hein ? Mais Isa Jones n’est pas une nymphomane exhibitionniste !). J’avais une jolie robe noire, j’étais maquillée, coiffée et je voulais immortaliser ce moment… quoi de plus naturel ? Bref, je n’ai pas besoin de me justifier quand même, je fais ce que je veux (avec mes cheveux) ! 

Je prends donc la pose devant une très belle composition de plantes vertes qui trône dans le hall, juste en dessous d’une grande photo de Montmartre sous verre (vous avez dit kitsch ?).  L’Homme se prête gentiment au jeu (je pense  surtout qu’il était trop fatigué pour s’opposer à cette séance photo improvisée. L’Homme est habitué à ce genre de lubie subite) mais pas trop longtemps non plus. Au bout de 3 clichés, nous rentrons donc nous coucher. 

Le surlendemain, je m’aperçois de cette disparition ! Je retourne tout l’appartement à la recherche des lunettes mais je ne trouve rien. C’est l’angoisse absolue ! 


Mais où sont-elles ??? Je fouille toutes mes poches, toute la salle de bain, tous mes sacs à main…

[– L’Homme : Et si tu arrêtais de changer de sac tous les jours ?  

 – Moi : Mais tu comprends pas que je peux pas prendre un sac noir si j’ai une veste blanche ??? C’est quand même pas compliqué ! ]

Mais rien, je ne trouve rien. C’est une catastrophe intersidérale ! Les larmes me montent aux yeux et pas pour rien à dire vrai… Je sens que j’y suis pour quelque chose. Je sens que je les ai rangées dans un endroit improbable mais je n’arrive pas à me rappeler où…

Il m’est arrivé de les retrouver dans mon tiroir à élastiques, dans mon panier à chaussettes, dans un placard à vaisselle… mais là je sens que c’est pire. Je panique. L’Homme n’arrête pas de me dire :

– Calme toi voyons. Tu n’as qu’à te poser et REFLECHIR pour essayer de savoir quand tu t’en es servi la dernière fois. Ça sert à rien de retourner l’appart dans tous les sens !

– La dernière fois… hum hum… hier je ne m’en suis pas servi, par contre je les avais à la soirée vendredi soir… Arrrrggghhh, ça m’énerve, je me rappelle pas !

C’est dans le bus, en allant à l’aéroport accueillir ma grande soeur, que j’ai eu une illumination…

– JE SAIS, JE SAIS, JE SAIS ! Je suis trop forte, je me souviens maintenant ! Hihihihi !

– Hum hum…

– Elles sont dans la plante verte du hall de l’immeuble !

– Je le crois pas…

– Ben oui ! Tu sais l’autre soir quand je t’ai demandé de me prendre en photo… Et bien j’ai posé mes lunettes dans le massif. C’est quand même plus douillet que par terre !

– On aura vraiment tout vu… Remarque, tu nous avais jamais fait le coup de la plante verte, bravo !

– Ben quoi t’es pas content que je les aies retrouvées ? Alors que je cherche intensément depuis ce matin, que je m’arrache les cheveux pour me souvenir, que je suis au bord de la dépression nerveuse ? Tu n’es pas heureux pour moi ??

Je fais abstraction des remarques désobligeantes de l’Homme même si je ne comprends pas sa réaction… Il devrait se réjouir ! Bref ! Première chose que je fais en rentrant de l’aéroport : je fonce tête première dans la plante verte, je gratte la terre, je fouille à travers les feuilles… On se croirait dans une épreuve de Koh Lanta ! La joie de jouer au bac à sable fait vite place à la déception… Mes lunettes n’y sont pas. Mon dieu on m’a volé mes lunettes ! Des lunettes de soleil je comprends (qui plus est des Chanel) mais des lunettes de vue, je ne vois vraiment pas l’intérêt !

Je fonce chez la gardienne, je suis sûre qu’elles les a retrouvées ce matin en arrosant la plante et qu’elle les a mises de coté

– Bonjour ! Désolée de vous déranger mais auriez vous retrouver une paire de lunettes dans la plante verte ?

– Pardon ?

– Oui, il se trouve que j’ai oublié mes lunettes dans la plante verte l’autre soir… Enfin ce serait trop long à expliquer !

– Alors comme ça on jardine pendant la nuit…

– Non, je ne jardinais pas je voulais juste prendre une photo… Oh, mais vous faites semblant de ne pas comprendre ou quoi ?

– Si je comprends très bien mademoiselle Jones ! Je comprends que c’est vous qui vous amusez à gratter la terre et je comprends aussi que c’est moi qui nettoie par terre tous les matins ! Robert, viens voir par là j’ai trouvé notre chat errant !

Mon dieu, mais c’est un malentendu ! Je regarde l’Homme et le supplie de m’aider (tout est dans le regard). Je n’en mène pas large quand Robert arrive, clope au bec et pantoufles aux pieds (toujours impressionnant les charentaises quand on a pas l’habitude). L’Homme qui a pitié de moi se décide enfin à intervenir. Il me chuchote qu’il va arranger ça et me conseille (m’ordonne?) de rentrer vite fait à l’appart.

Finalement, les gardiens n’ont pas retrouvé mes lunettes et l’Homme est bon pour les dédomager d’un sac de terreau. Ceux-ci n’ont pas pris la peine d’en savoir plus. Ils sont persuadés que je me lève la nuit pour gratter la terre… Pffff, on aura tout entendu, vraiment !

En attendant, je suis toujours dans le flou… Je ne serais pas surprise de voir pousser dans quelques mois un arbre à lunettes au milieu des plantes vertes du hall… A suivre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s