Comment j’ai failli devenir Miss // Episode 1

Vous ne le savez sûrement pas mais vous, lecteurs, fréquentez le blog d’une fille toute simple certes… mais qui a quand même failli devenir star ! Ah non, je ne vous refais pas le coup de ma courte carrière de choriste pour Félicien du Loft, ne vous inquiétez pas ! Enfin quand je dis Star j’exagère un peu (quoique certaines le sont devenues plus tard, vous allez bientôt comprendre de quoi je parle), je devrais plutôt parler de Miss.

Et oui, il s’en est fallu de peu pour je devienne une Miss. Mais pas celle que croyez, pas celle avec la couronne de travers, l’écharpe satinée et Mme de Fontenay à ses basques. Enfin je ne sais pas pourquoi je détaille autant, vous vous doutez bien que je n’ai pas le physique pour… Il me manque juste 10cm pour postuler, c’est tout (oh ça va bien hein, je vous ai entendu vous au fond à gauche près du radiateur chuchoter « et 10 kilos en trop »).

Mais non, c'est pas de quoi qu'on parle ! T'es pas le centre du monde !

Mais non, c'est pas de toi qu'on parle ! Pas la peine de nous faire coucou... T'es pas le centre du monde hein !

Allez assez de suspens comme ça, voilà l’histoire…

Un jour de début 2008, je tombe sur une annonce sur un site internet d’emploi pour journalistes. L’annonce stipule qu’une chaîne hertzienne recherche un journaliste-présentateur météo. Bonne présentation, intérêt pour la météo, bonne diction… C’est tout moi me dis-je ! J’ai une bonne tête de fille sympathique, je regarde la météo tous les matins pour savoir comment m’habiller (en même temps je vois pas comment on peut s’y intéresser d’avantage) et je présente déjà des flash radio ! Il faut également envoyer une photo portrait. Enthousiaste je m’empresse de répondre à l’annonce par mail et je joins la plus jolie photo de moi, un portrait en noir en blanc qui date un peu certes mais vous le savez, je ne vieillis pas… !

Quelques heures plus tard, j’ai la bonne surprise de recevoir un coup de téléphone d’une certaine Jenny « Bonjour, je vous appelle pour le casting météo ! Vous êtes disponible demain à 15h30 ? Bon je vous envoie par mail le texte que vous devez préparer »… Oh mon dieu, je n’en crois pas mes oreilles (faut dire que je suis dans le métro alors je n’entends pas très bien).
Je note fébrilement sur le premier bout de papier que je trouve (un ticket de caisse, comme par hasard…) l’heure et l’adresse du rendez-vous, lesquels ne furent pas bien difficiles à retenir puisqu’il s’agissait tout simplement de… M6 ! Ça alors ! M6, la chaîne qui ne recrute que des pseudo mannequins pour présenter la météo, veut me faire passer un casting ! Alors là, le doute m’envahit : je vais être ridicule, il va n’y avoir que des filles canons, avec des jambes d’1m20, des tailles 34, des fashionistas…

Absolument, M6 recrute ses présentatrices météo sur leur CV ! u'est-ce qui vous fait droire le contraire ?

Absolument, M6 recrute ses présentatrices météo sur leur CV ! Qu'est-ce qui vous fait croire le contraire ?

Ressembler à Tanya Young ? Trop fastoche !

Ressembler à Tanya Young ? Trop fastoche !

Mais je me remémore de suite ce que vient de me dire Jenny « Nous cherchons de vrais journalistes, il faut venir habiller style working girl… Vous connaissez Tanya Young ? Ben on cherche un peu ce style vous voyez… » Ok tout va bien se passer…
Je visualise mentalement ma penderie et essaie des tenues dans ma tête mais aucune ne convient pour cet événement de taille. Et puis c’est pas tous les jours qu’on passe un casting pour M6 ! Allez hop, je descends du métro pour le prendre dans l’autre sens et direction H&M ! Ah ben oui faut pas déconner, je vais pas non plus me ruiner pour faire le pantin 5 minutes devant un fond vert ! Je trouve mon bonheur dans cette caverne d’Ali Baba pour modasses sans le sous : une veste de tailleur noir à fines rayures, un jean brut (ben tant qu’à faire on rachète des basics), et un chemisier col mao rose flashy. Chic mais cool, coloré, pas trop guindé. Bref, quand je me regarde dans le miroir, j’ai l’impression de voir une fille sûre d’elle, sérieuse mais en même temps décontractée… Bon ben y’a plus que moi à convaincre car pour être franche, je suis juste morte de trouille !

Je rentre à l’appart et annonce la grande nouvelle à l’Homme qui est très fière de moi ! Il me rassure (« Tu as toutes tes chances ! En plus ils veulent des vrais journalistes, tu as le CV parfait ! »), me complimente sur ma tenue (« Tu es trop belle ! Tu vas toutes les éclipser ces minettes sans cervelle qui ne savent pas aligner deux mots »), me fait relativiser (« Tu n’as rien à perdre, c’est une super expérience, donne tout ce que tu as ! »).

Un peu reboostée, j’imprime le texte que Jenny m’a envoyé. Il est 19h, le casting est prévu à 14h30 le lendemain et je bosse de 6h à 13h45… Pfiouuuuu, suis un peu dans le caca là ! Je m’enferme dans la salle de bain pour m’entraîner « Bonjour à tous… Préparez vous à sortir vos parapluies… Météo France prévoit pour demain de la grisaille sur toute la France… ».
Je passe toute la soirée à essayer de ne pas avoir l’air godiche, de ne pas trop surjouer, d’avoir l’air naturelle, souriante et surtout j’essaie de retenir mon texte. Jenny ne m’a pas dit s’il y aurait un prompteur alors dans le doute, je l’apprends par cœur. Vers 23h, je décide de me coucher même si, grisée par l’excitation et le stress, je ne parviens pas à m’endormir avant plusieurs heures.

Le lendemain, au travail, je me sens dans un état second. Epuisée, excitée, angoissée, j’ai les mains moites, mal au ventre et le cœur qui bat très fort… Je ne cesse de répéter mon texte dans ma tête et surtout je PANIQUE car niveau timing, ça va être tendu. Je finis à 13h45 et je dois être à M6 à 14h30. Sachant que j’ai 25 minutes de trajet environ, cela me laisse seulement 20 minutes pour me changer et me maquiller…
Malgré tout j’y parviens, non sans mal car je me cogne à tous les murs ! Et pour cause, à 13h45 pile, je me suis ruée dans les toilettes pour femmes. J’ai enfilé fébrilement jean, chemise et chaussures à talons. Je me suis postée 10 bonnes minutes devant le petit miroir et je me suis tartinée de crème anti-rougeur, fond de teint, poudre anti-brillance. Puis je me suis maquillée discrètement yeux et lèvres pour un effet nude mais quand même sophistiquée. Le chic au naturel… GLAMUREL quoi !

Vite, vite, vite, le temps presse !

Vite, vite, vite, le temps presse !

14h30 pétante, je fais mon entrée dans le hall d’M6. Je suis impressionnée mais j’essaie d’avoir l’air à l’aise en m’approchant de l’accueil.

Vous voulez connaître la suite ? Rendez-vous demain ! Ça fait du suspens et puis sinon c’est trop long vous allez vous lasser et ne pas lire jusqu’au bout !


Retrouvez toute la saga Miss Météo :

– Episode 2
– Episode 3


Publicités

14 réflexions sur “Comment j’ai failli devenir Miss // Episode 1

  1. oh zut, je voulais connaitre la suite! bon, je t’aurais jamais vu à la télé (on capte pas la 6 ici) mais bon…
    bon, je reviens demain alors!

  2. Rrrroooo mais c’est pas possible d’entendre des trucs pareils d’une fille aussi jolie!
    Evidemment que tu les eclipses toutes!!
    Bon ben vite vite j’ai hâte de voir la suite moi!!!
    Arg je ne vais pas pouvoir dormir avec ce suspens! 🙂

  3. Pingback: Déclaration à Bruce « La Dolce Vita d’Isa Jones

  4. Pingback: Comment j’ai failli devenir Miss // Episode 2 « La Dolce Vita d’Isa Jones

  5. Pingback: To be or not to be Miss Météo ? Dernier épisode ! « La Dolce Vita d’Isa Jones

  6. Pingback: La coiffure de l’automne « La Dolce Vita d’Isa Jones

  7. Pingback: To cut or not to cut ? « La Dolce Vita d’Isa Jones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s