Garder la face coûte que croûte

robeLa semaine dernière je vous détaillais par le menu et avec force détails mon programme choc pour avoir des jambes présentables cet été. Je n’irais pas jusqu’à dire de « belles » jambes car cela me semble peu probable, surtout en commençant en juin… Super l’anticipation, y’a pas à dire !

N’empêche que mardi, je me suis mise en robe pour aller travailler, c’était la première fois de la saison. Du coup j’ai sorti ma belle robe Benetton noire qui en jette avec son petit côté retro. Olivia Newton-John sort de ce corps ! Pour faire les choses bien, j’avais mis mes sandales noires, première sortie pour elles aussi cette année (wahou c’est jour de fête), ce qui explique les ampoules aux petits doigts de pieds… Mais j’avais prévu le coup (elle est maligne Isa Jones) ! J’avais glissé ma paire de tongs argentées dans mon sac à main, ni-vu-ni-connu-vas-y-que-j’t’embrouille !

La journée se passe… Je suis à l’aise dans ma jolie robe, je virevolte deci delà entre le studio et la rédaction, je monte les escaliers avec grâce, je les descends en sautillant, je parcours les couloirs en chantonnant… Quelle belle journée !

17h. Il est temps de rentrer à l’appartement des Jones ! En descendant du train, je ne supporte plus mes sandales. Je sais qu’il faut souffrir pour être belle, mais y’a des limites quand même ! Sur le quai, j’enfile mes tongs, je pose mes lunettes de soleil sur mon nez, enfonce les écouteurs de mon Ipod dans les oreilles, et commence ma petite marche pour rejoindre mon chez moi. Je suis pleine d’assurance dans ma petite robe noire, je marche fièrement parce que je suis une Jones quand même et je jette des regards à droite à gauche pour voir si les gens me remarquent. S’ils remarquent mon allure de femme sûre d’elle et bien dans sa peau et pas la fille ordinaire en jean et Converses que je suis d’habitude.

Mais au bout de 3 minutes de rêveries et de contemplation du monde du haut de mon mètre 64, c’est le DRAME !!!! En une seconde et demi, je m’emmêle les tongs, trébuche sur une plaque de ferraille et m’étale de tout mon long sur le trottoir ! J’entends des pas précipités, des « Mon dieu, ça va mademoiselle ? » inquiets et au loin, Bertrand Cantat, imperturbable, qui continue de me susurrer à l’oreille son Homme pressé.

Même pas le temps de réaliser ce qui vient de se passer; je me relève comme si de rien n’était, comme une princesse, les joues rosées et le sourire aux lèvres. Comme une princesse qui était fatiguée et qui s’est dit « Tiens, je vais faire une micro-sieste d’une seconde là tout de suite, par terre ». Une princesse qui s’écroule et aussitôt se relève.

princess

" Je dors où je veux, quand je veux !"

J’embrasse d’un regard bienveillant les quelques personnes qui m’entourent. Je les rassure d’un « Tout va bien merci ! J’ai du vous faire peur n’est-ce pas ?», tout en époussetant ma jolie robe d’un revers de main. Je ramasse calmement, presqu’au ralentit, mon sac, mes lunettes et mon baladeur. Je veux absolument garder la face. Goffman. Mes cours de théorie de la communication et de pragmatique me reviennent tout à coup en mémoire. Garder la face, faire bonne figure. Erving Goffman, La mise en scène de la vie quotidienne, c’est ça ! Oui bon, c’est pas le moment de philosopher ma grande !

C’est bizarre, les gens me regardent avec insistance. Ils fixent mes jambes d’un air dégoûté. Oh mais ça va bien hein ! Avec tous les efforts que je fais depuis un mois pour leur permettre de prendre l’air, tu parles d’une récompense !

– Vous avez besoin d’aide pour rentrer mademoiselle ?

– Non ça va aller c’est gentil ! Je suis juste tête en l’air, ça m’apprendra à ne pas regarder où je marche !

Et je suis surtout un peu sonnée. Je suis tombée de tout mon poids sur une vieille tôle en ferraille toute cracra. Mon dieu, pourvu que je n’ai pas déchiré ma robe à la Newton-John. Rapide coup d’œil, non ça à l’air d’aller. Je remercie les personnes qui se sont arrêtées et commence à tourner les talons lorsque l’une d’elles me lance « N’oubliez pas de désinfecter ! ».
Mais de quoi elle me parle ? Peut être qu’elle veut que je désinfecte ma robe ? Ou mon sac à main ? Ça doit être ça, c’est tellement sale par terre, un vrai nid à microbes ! Je fais quelques pas et là, je comprends. Une douleur aigüe me lance dans le genou gauche. Je baisse la tête et vois le bas de ma robe taché de sang. Je le soulève délicatement et… OH MON DIEU ! J’ai le genou en sang, à vif, écorché, boursouflé, enflammé, râpé. Je m’éloigne en claudiquant et plus je marche, plus j’ai mal.

Au diable Goffman et ses théories de la bonne figure ! Mes yeux commencent à me piquer, j’ai envie de pleurer. Parce que j’ai mal. Parce que je vais avoir une croute énorme tout l’été et peut-être une marque à vie. Parce que mes genoux c’est mon plus gros complexe, qu’ils sont gros et moches et que là, ils sont encore plus gros et encore plus moches. Parce que je fais des efforts pour m’assumer et me mettre en robe. Parce que cette chute m’a fait tomber de mon petit nuage douillet d’autosatisfaction et m’a remis les pieds sur terre brutalement. Parce que c’était la première fois de l’été que je me mettais en robe et que ce sera peut-être la dernière car je n’ai pas envie d’exhiber mon genou crouté.

Mais heureusement, les robes longues sont plus que jamais tendances cette année. On se console comme on peut hein…

robes lo,gues été

Je peux dire merci à la mode été 2009 !

Publicités

14 réflexions sur “Garder la face coûte que croûte

  1. Ohlala c’est trop injuste. Je comprends totalement car moi je mets autant de temps que toi à me décider à me mettre en robe… et je me suis déjà étalée élégamment dans la rue… c’que c’est énervant !

  2. Non mais c’est pas possible cet auto-dénigrement!! pour avoir vu Isa jones en vrai , je peux vous dire qu’elle est jolie comme un coeur et que ses genoux sont justes aussi gros que sa tête mais elle a une petite tête donc ça va.

    ah ah! je rigole! mais evidemment que tu es jolie !!y en a marre de t’entendre dire le contraire! Méchate grille qui a abimé tes jolis genoux!! 🙂

  3. Eve a raison, c’est un peu fini cet auto-dénigrement ? Se mettre en jupe, c’est une habitude, c’est bête hein ? Et t’as de la chance, en ce moment la mode est soit au très court soit au très long, de quoi varier les plaisirs, qu’il fasse trop chaud ou que tu aies envie de planquer tes croûtes :)))
    Ne t’en fais pas, je suis sure que tes genoux reviendront à la normale d’ici le début de la semaine.

  4. @ Bulles : je m’étais jamais ramassée comme ça dans la rue ! Je me suis vraiment étalée de tout mon long, ça devait être soit impressionnant soit hilarant pour les gens qui m’ont vu tomber !!!

    @ Eve et BSG: naaaaan, mais je ne m’auto-dénigre pas ! Si c’est l’impression que j’ai donné avec cet article, j’en suis désolée. Je ne veux surtout pas passer pour une pleurnicheuse qui veut qu’on lui dise qu’elle est très bien comme elle est…. parce que je suis très bien comme je suis 😉 Ça m’embêterais de véhiculer l’image d’une fille dépressive des genoux !

    Certes je fais une fixette sur eux et ça date pas d’hier ! Mais ne vous inquiétez pas, je vais bien dans ma tête mouahahah! On a toutes des complexes, moi ce sont mes genoux et c’est vrai que comme Bulles, je réfléchis à deux fois avant de me mettre en robe ! C’est un peu bête quand j’y pense mais c’est un toc je crois !
    Finalement cette chute a du bon : ça me fait une bonne excuse pour profiter des soldes (encore une fois!) et m’acheter des jolies robes longues ! Si vous en avez repérées des jolies, je suis preneuse des adresses et marques !

  5. Ohhh, t’as vraiment la poisse quand même !
    Comme l’a dit Brown Sugar Girl, la croûte ne durera pas tout l’été. Donc, c’est pas une bonne excuse pour justifier l’achat de multiples robes longues !

  6. @ Annick : je vais aller faire un tour chez Promod alors, même s’il doit pas rester garnd chose, rapport aux soldes…. Et sinon, aïe, ouille, aïe !

    @ Celinette : mais siiiiiii, c’est une super excuse ! Peut etre que je serais plus crédible auprès de l’Hommes si je pleure et que je boîtille !

  7. Bah, ne t’inquiète pas, les croûtes partent plus vite qu’on ne le pense ! Et j’ai une moyenne de 4 cicatrices sur les genoux ( plus une sur le tibia ), et j’ai toujours trouvé qu’elles cassaient mon côté  » fille à papa de bonne famille  » quand je suis en jupe 🙂

    Aucun rapport, mais j’aime bien ton blog 🙂

  8. Bonjour mademoiselle Jones,

    Que vous arrive-t-il? Voilà plus d’une semaine que nous sommes sans nouvelles de vous. Où est passé votre charmant coté reportrice animatrice aventurière?
    Avec une renommé comme la votre Isa Jones on a des obligations envers ses fans 🙂

    De plus, je suis certain qu’il y a plein de faits divers qui ne nous ont pas été rapporté ces derniers temps.

    On compte sur toi Isa Jones ne nous fais pas attendre trop longtemps 😉

  9. Haut les coeurs et croute que croute!!!
    Nan mais c’est deja beaucoup mieux et c’est tant mieux car je ne sais si tu aurais pu te décider à passer à l’acte d’achat de ladite robe longue ( cf essayage chez La fée Maroutée, Monop, 1 2 3 ….)
    Bises sister

  10. Pingback: My Beauty faux-pas # 1 « La Dolce Vita d’Isa Jones

  11. Ah ben la chute au milieu la rue c’est une question d’habitude, j’ai tendance à avoir la cheville qui gnognotte et je ne compte plus le nombre de « ramassage honteux devant tout le monde » que je me suis offert… Le pire… en term… sortie du train… une super grande descente puis une super grande côte pour rejoindre mon lycée. Du coin de l’oeil je vois un camarade de classe qui me met secrètement en émoi descendre du train. j’avance donc d’un pas élégant et gracieux, perchée sur mes bottines à petits talons (c’est l’hiver), mon gros sac sur l’épaule (internat oblige) et juste en bas de la côte, plam… me voià étalée de tout mon long par terre… et qui arrive à mon niveau pile à ce quart de seconde là??? ben oui… le jeune homme susnommé… la honte!!!

    oups… j’ai écrit une tartine là… tout ça pour dire que je me suis amusée à la lecture de cet article… ça aurait tellement pu être moi o))

  12. Bienvenue Nathie !

    Ah oui, la grosse chute qui met bien la honte c’est toujours devant les gens qu’on veut impressionner généralement… sinon c’est pas drôle !
    Effectivement, suis une adepte des gaffes en tout genre, les chutes sont rares mais font très très mal… 😉

    Merci en tout cas pour ta visite sur le blog, suis contente qu’il te plaise et que tu te aies passé un bon moment à me lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s