La Machine Maudite Ah Ah Ah !

L'ennemi de ma balance, l'alliée de mes capitons !

L'ennemie de ma balance, l'alliée de mes capitons !

Je vous présente la Machine Maudite. Maudite pour plusieurs raisons que je m’en vais vous détailler d’un pas léger (enfin pas tant que ça, vous allez comprendre…).

Avant toute chose, situons-la : elle trône dans un couloir, quelques marches en contrebas de la rédaction, juste en face de la machine à café et des toilettes pour femmes… Autant dire que je passe devant plusieurs fois par jour (oui j’aime me recoiffer, me repoudrer le nez, me moucher discretement etc…) et que je perçois très distinctement son chant qui m’attire irrésistiblement…. Bon alors voilà pourquoi je la qualifie de Maudite :

– Tout d’abord, c’est pas très malin de mettre ce type de machine si près de là où je travaille… Parce que tous les jours, je m’enfile un Mars, un Kit Kat, des M&M’s… Bref, du sucre en barre, des lipides en intraveineuse, des graisses en inhalation directe.
Cette situation n’est plus possible. Je devrais résister mais j’en suis incapable, J’AIME toutes ces conchonneries. Il m’est même arrivé de faire un crédit pour les acheter, c’est-à-dire de mendier auprès de mes collègues car je n’avais pas les 80 centimes requis sur moi. C’est moche, je sais. Je suis une droguée des sucreries et je ne le savais pas avant de la fréquenter assidûment. Cette maudite machine n’a fait que révéler mon addiction au grand jour.

junk-food

– Ensuite, il faut savoir que j’ai développé une passion pour les Kinder Bueno. J’avais déjà développé ce type de comportement à la fac, il y a plusieurs années donc, et la présence de cette machine m’a fait rechuter. Les Kinder Bueno c’est juste délicieux. Je travaille là où je travaille depuis le mois de mars. Au début, j’en mangeais presque tous les jours. C’était mon petit moment de réconfort. Ma pause détente. Mon petit plaisir perso.

Ce coeur fondant à la noisette, sa gaufrette croustillante et son enrobage chocolat... Comment résister ?

Ce coeur fondant à la noisette, sa gaufrette croustillante, son enrobage chocolat... 20 secondes dans la bouche, 20 ans sur les hanches !

Et puis un jour, je vais au distributeur, les mains tremblantes, la sueur perlant sur mon front tellement je suis en manque. Et là c’est le drame : plus de Kinder Bueno !!! Le lendemain pareil. Le sur-lendemain même chose. Je suis au bout du gouffre, au bord du rouleau ! Jusqu’à ce que je repère un matin Monsieur Machine, celui qui  la recharge et qui récupère l’argent de mon addiction. Je peux vous dire qu’il doit s’en mettre plein les poches depuis que je bosse là-bas ! Je lui saute dessus et lui lance sans attendre  :

« Bonjour Monsieur Machine ! Il n’y a plus de Kinder Bueno, c’est normal ? ». Il me répond : « Ah bon ? Pas remarqué… Je peux en remettre si vous y tenez ». Je lui saute au cou toute excitée  : « Oh vous ferriez ça pour moi Monsieur Machine ? C’est tellement gentil de votre part. Et en passant j’adore votre salopette si… euh…. vintage ! ».

« Vine-teige ? Qu’est ce que c’est ce truc ? Non moi c’est ma femme qui me les achète en gros à la centrale, c’est la rue qui est juste derrière »

« Euh… Voyons…. Ah oui bien sûr ! C’est exactement ce que je voulais dire, la fameuse Centrale Vintage du 12ème! Bon je vous laisse recharger le distributeur en Kinder Bueno comme vous me l’avez promis hein? Je compte sur vous ! Merci beaucoup, vous me sauvez la vie ! ».

Jour béni que celui où je suis tombée sur Monsieur Machine !

– Enfin, cette machine est maudite parce qu’elle fonctionne n’importe comment ! Tous les jours, des produits restent coincés, c’est l’horreur. Je sais qu’il y en a certains qu’il ne faut pas choisir parce qu’ils restent automatiquement coincés et ça fait 80 centimes dans le baba. Mais moi, je ne peux pas m’en empêcher et je me dis à chaque fois « que la force soit avec moi » ! Et à tous les coups je me fais avoir. Les paquets de choco Prince de Lu, les gauffres au chocolat et autres Toblerone ne tombent pas. Ils sont sur le fil, à moitié dans le vide mais rien à faire.

L’autre jour, je me suis quand même bien énervée. J’avais faim, j’étais en manque de cacahuètes et je voulais absolument mes M&M’s. J’ai affronté la machine, je lui ai donné des coups de pieds, j’ai essayé de la faire bouger, j’ai hurlé en me tirant les cheveux : « J’en ai marre de toi, espèce de s***** ! Tu vas me rendre mon fric… ou mes bonbons ! L’un ou l’autre, je m’en moque ! Tu vas me rendre foooooooolle !!! ».
A force de la tabasser, une pièce de 1 euro est tombée ! Victoire ! J’ai donc remis ces 1 euros et là, Ô miracle, deux sachets de M&M’s sont tombés ! J’ai fait une indigestion après mais qu’importe, j’en ai eu pour mon argent (et même plus)  !

Dans mon entreprise c'est les hommes qui font le ménage et on les prend sur casting, ouai !

Dans mon entreprise on fait passer des castings aux hommes de ménage, sans dec' !

Une autre fois, c’est Monsieur Ménage qui m’a aidée. Grâce à ces gros biscottos, il est parvenu à bouger le distributeur de droite à gauche et mon sandwich est tombé. Sauf que c’était pas celui que je voulais… Je me suis retrouvée avec un horrible sandwich-qui-pue au pâté industriel et aux cornichons acides alors que je souhaitais un classic jambon/fromage… De toute façon, je sais maintenant que l’un ou l’autre sont imangeables !

En fait c’est tous les jours comme ça. Il faut s’énerver, lui mettre des coups pour qu’elle réagisse et que les paquets tombent. C’est fatiguant et je me blesse souvent le petit orteil et j’ai les paumes des mains rougies mais malgré tout je continue… Je suis une droguée j’vous dis !

Publicités

8 réflexions sur “La Machine Maudite Ah Ah Ah !

  1. Mais les Kinder Bueno c’est pas bon !!! beurk !
    Ma pauvre je compatis…
    Moi j’ai plus de machine depuis que je travaille à la maison… mais j’ai la boite à bonbons de Mister T ! Hop un p’tit crocodile par-ci, une fraise tagada par là… je peux te dire que je suis obligée de rempoter la boite régulièrement pour pas que Mister T se rende compte que je lui mange tous ces bonbons !
    Pareil avec les mini cornets de glace à la vanille aussi dans le congélo.
    J’ai honte.

  2. @ ZeroCool : Mais c’est une super idée ça ! nan j’y avais pas pensé mais pour sûr, ce serait vraiment très drôle étant donné que la machine est la bête noire de tout le service !

    @ Bulles : Mais si c’est trop bon les Kinder Bueno, ça fond dans la bouche, ça croustille… Miam ! Oh les bonbons Haribo, m’en parle pas, si je commence, je m’arrête plus alors j’évite d’en acheter ! Et puis les glaces… pfffff, l’été je pourrais me nourrir seulement de glaces Ben&Jerry’s Cookie Dough (une tuerie!) et de Mister Freeze !

  3. on n’a pas de machine maudite à mon bureau. avant j’avais un tiroir spécial crasses mais depuis quelques temps, je ne le remplis plus comme ça je ne craque plus. mais je ne suis pas vraiment accroc

  4. @ Annick : C’est une bonne solution, ne pas remplir le tiroir… Il faut beaucoup de volonté aussi ! Moi je peux pas dire à Monsieur Machine de pas recharger la distributeur, ça le mettrait au chômage technique…

    @ L’armadio : Ah tu es d’accord avec moi, les Kinder Bueno c’est trop bon, MIAM ! J’adore ce petit goût noisette ! MIAM MIAM !

  5. Heu…. Isa…. je crois que tu es prête pour partir en cure de desintox parce qu’à te lire j’ai l’impression que tes crises de manque sont assez violentes ….

    Il y a un très bon centre pour toi à Verdun, c’est un centre où on te déshabitue au Kinder Bueno en mangeant du choux de Bruxelles.
    ça marche très bien vas y de ma part! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s