Une journée ordinaire

Je me suis levée à 7h. Je suis allée directement dans la cuisine me préparer un cappucino à la vanille. J’ai allumé la lumière et je suis tombée sur mon gros tout nu. Pas mon mari. Mon gros tout nu, comme dans Friends. On a tous un voisin qui aime se promener à poil.
Le mien, je l’appelle Robert. Je me suis donc retrouvée nez à nez avec Robert. J’avais le cheveux en bataille, les marques de mon coussin sur la joue gauche et un bouton sur le nez. J’ai fait celle qui voyait pas mais je savais qu’il me regardait l’air de dire “Profite coquine”. Je suis allée dans le salon, j’ai pris une feuille blanche, j’ai écrit “Il serait temps de réparer la machine à laver”. J’ai plié la feuille en forme d’avion de chasse, j’ai ouvert la fenêtre et je l’ai lancée dans sa direction. Il a ouvert sa fenêtre, a intercepté l’avion, a lu le mot et a sourit. Il m’a fait un clin d’oeil. Il a pas du comprendre l’allusion.

Une fois habillée, je suis allée travailler. Sur le chemin, j’ai croisé une fille qui portait des UGG. N’importe quoi. D’accord il fait gris, mais il fait quand même 20 degrés. Je me suis dis “C’est n’importe quoi”. Je suis arrivée au bureau. J’ai tendu la joue deux fois pour dire bonjour, je me suis pris deux vents. Mes collègues sont malades. A cause du temps. On est en quelle saison déjà ? Je suis perdue.
A ma pause, je suis allée au Printemps pour acheter des macarons. Sur le boulevard Haussmann, il y avait des mecs qui vendaient des marrons grillés en se frottant les mains. Ça m’a donné envie de porter des UGG.

L’après-midi, je me suis mise à jour dans mes dossiers. J’avais beaucoup de retard. J’ai donc regardé les derniers épisodes de Masterchef et de Baby Boom. J’ai reconnu 7 fruits exotiques, j’ai pleuré quand Tancrède est né, j’ai failli vomir en voyant les abats, j’ai bien rit quand le papa est tombé par terre, j’ai re-pleuré quand Bernard est parti. Beaucoup d’émotion. J’étais claquée.

Il était temps de rentrer chez moi. J’ai longé le parc en face du bureau pour rejoindre le métro. J’ai entendu un bruit suspect. Un gros pet. J’étais choquée mais j’ai quand même tourné la tête pour regarder. J’aurai pas du. J’ai vu une grosse dame accroupie en train de faire pipi. Ça m’a dégoûté. Ça m’a refait le coup des abats. J’ai failli vomir.

Une journée ordinaire quoi.

Publicités

3 réflexions sur “Une journée ordinaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s