La dernière danse

Le Magazine de la Santé sur France 5, je regarde quand j’y pense. Mais je regarde surtout parce que Michel Cymes me fait mourir de rire (d’ailleurs il fait partie de mon Top 5 des animateurs que je kiffe, nous y reviendrons une autre fois).

En revanche, lundi, je n’étais pas du tout en train de me taper sur le ventre quand j’ai vu ce reportage. J’ai failli zapper avant qu’il ne commence parce que je n’étais pas d’humeur à m’attrister. J’avais plus envie d’une bonne blague sur les mycoses ou la constipation passagère. Mais j’ai voulu faire la grande en me disant « Après tout, ce ne sont que des patients en fin de vie, on y passera tous« .
Raté. Ce reportage m’a fait pleurer comme une petite fille qui a perdu sa maman au supermarché, qui se sent abandonnée et qui pense qu’elle ne la reverra jamais.

Ça se passe dans un hôpital parisien, à l’unité des soins palliatifs. On sait tous ce que ça veut dire : ces gens là vont bientôt mourir. Ils sont dans leur chambre, parfois chauves, parfois livides, parfois maigres. Parfois tout ça en même temps. Ils attendent, patients ou impatients, qu’on vienne les chercher pour les emmener ailleurs, loin d’ici. Ils sont souvent en compagnie d’un membre de leur famille qui leur est chère. Qui les accompagne jusqu’à la porte de sortie, celle-dont-on-ne-sait-pas-ce-qu’il-y-a-derrière.

Et puis, comme un rayon de soleil qui pénètre leur chambre aux murs tristes, des danseurs de ballet font leur apparition. Ils sont deux, trois ou quatre. Ils sont beaux, droits comme des i et s’avancent de leur démarche si gracieuse. Ils sourient au patient qui s’amuse de les voir ici, dans ce lieu où la mort rôde, où elle s’immisce sans y avoir été invitée.
Ni une ni deux, ils se mettent à danser, à bouger de tout leur corps, de tous leurs muscles, de toute leur énergie dans ce petit espace entre le lit et le mur.
Le contraste est saisissant. Ils sont tellement plein de vie ses danseurs et le malade, lui, est tellement vide. La fin les guette mais ils sourient. Ils sont heureux le temps d’une danse. Ils en oublieraient presque qu’ils ne savent pas de quoi demain sera fait.

 
Publicités

7 réflexions sur “La dernière danse

    • Bienvenue Elodie ! C’est vrai que le sujet n’est pas des plus gais mais cette initiative est tellement belle qu’elle mérite d’être soulignée ! A bientôt j’espère !

  1. je suis infirmiere….
    J’ai travaillé longtemps en cancerologie…
    comme j’aurai aimé….
    Comme j’aurai aimé pouvoir vivre ca, pouvoir s’illuminer quelques visages…
    Meme si nous essayons de leur faciliter l’ouverture de la porte , un sourire, une etincelle, c ‘est si bon.
    tes quelques lignes m’ont fait frissoner d’emotion.
    et mes yeux se remplissent si vite…
    Merci.
    Pomme

    • Bienvenue Pomme ! Merci pour ce joli commentaire. J’imagine à quel point ce doit être difficile de travailler au quotidien avec des personnes malades. Cette initiative d’amener la danse à l’hôpital, c’est une belle idée. Si elle peut les divertir ne serait-ce que quelques minutes c’est déjà beaucoup. A très bientôt Pomme !

  2. Merci a toi Isa , ma maman est partie en soins palliatif il ya un an de ça…elle est partie mais comme j’aurais aimé qu’elle s’envole avec un doux rêve…merci encore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s