Elle est où ta maman ?

large_up_blu-ray8
La question a été posée très simplement. On était dans la voiture pour aller au travail. J’étais assise sur le siège passager, aux côtés de l’Homme qui conduisait prudemment, comme à son habitude. On écoutait Chérie FM, Little Jones adore. Elle aime Patrick Bruel et surtout le jingle de Capsanté Rhône-Alpes.

« Elle est où ta maman ? »
J’ai senti mon cœur se serrer et son rythme s’accélérer. J’ai senti mes yeux s’embuer rien qu’à l’idée de le prononcer. J’ai regardé l’Homme et j’ai lu sur ses traits toute la bienveillance et le soutien qu’il m’apporte depuis 13 ans. Sa fidélité, son admiration, son amour.

J’ai été prise de court. J’ai cherché la réponse dans la boite à gants, dans mon sac à main et aussi un peu dehors, par la fenêtre. Les vitrines qui se succèdent lentement, les gens qui courent pour attraper le bus, les vieilles femmes qui attendent leur tour chez le coiffeur, les ouvriers qui repeignent une façade.

Et puis il y a cette question, en suspend, qui flotte au dessus de nos têtes dans l’habitacle de la voiture. Qui tourne et se retourne, qui va et qui vient, qui se cogne en silence, sans s’évanouir. Elle est entêtante comme une chanson des Enfoirés. Au moins, on est sur la bonne station.

La question n’est pas nouvelle, nous avions déjà abordé le sujet quand elle avait deux ans environ. Je lui avais expliqué que ma maman était au ciel et Little Jones, avec toute son innocence et sa pertinence, m’avait répondu « Elle s’accroche aux nuages pour pas tomber ? ». Oui mon amour, elle s’accroche très fort pour ne pas tomber.
« Elle veut pas venir nous voir ? ». Si si chérie, elle aimerait bien venir nous voir mais elle ne peut pas, elle doit rester là-haut, elle a beaucoup de travail à faire.
« On peut construire un avion pour aller la chercher ! ». Oh oui quelle belle idée… J’aimerais tellement t’aider à le construire cet avion… Viens là, dans mes bras. Je l’ai serrée très fort comme si elle pouvait m’échapper, comme si elle allait s’envoler. Mon trésor.

Mais ce matin là était différent. Car Little Jones est plus grande. Assez grande pour comprendre en tout cas. Je dois dire la vérité, je le sais. Et comme me l’a très justement dit une amie « C’est normal qu’elle te pose la question souvent. Tant qu’elle n’aura pas obtenu une réponse qui l’a satisfasse elle te le demandera encore. A son âge tu peux lui dire la vérité, elle ne comprendra certainement pas tout mais au moins, cette réponse là devrait satisfaire sa curiosité. Et elle percevra peut-être son coté irrémédiable ». Tu as raison, c’est ce que je ferais la prochaine fois. Merci ma Nana.

On roulait vers le métro. Très lentement à cause des bouchons, je ne pouvais pas esquiver. J’ai pris une grande respiration et je lui ai dit « Ma maman est dans le ciel mon amour. Elle était très malade, si malade qu’elle n’a pas pu rester avec nous, elle a du partir et elle ne reviendra pas. ». Ma gorge se noue, je ne l’aime pas la vérité. Je préfère la douceur ouatée des nuages et la légèreté des avions en papier.

L’homme me prend la main et me suggère de lui parler du Roi Lion. Oui c’est une bonne idée. « C’est comme le papa de Simba dans le roi Lion quand il tombe… Il est mort tu vois. Et bien ma maman elle est morte aussi ». Ça y’est c’est dit. Le mot est lâché comme une petite bombe qui aurait explosé au creux de mon ventre. Avec des éclats qui s’éparpillent dans mes organes et qui crépitent dans mon cerveau.

« Ah oui elle est morte ? Comme le Roi Lion ? » Voilà c’est ça, c’est pareil ma puce.
« Doudou il a sommeil, il a pas bien dormi ! » Ah, elle est passée à autre chose.

Alors que je ravale mes larmes, elle entonne le jingle de Chérie FM.

Entêtant comme une chanson des Enfoirés.

Publicités

4 réflexions sur “Elle est où ta maman ?

  1. Pfiou … je suis allée a l’enterrement d’une tante aujourd’hui , une femme formidable . J’ai dit à la mini que j’allais dire au revoir à une dame que je ne reverrai pas ; ça lui a apparemment suffi. J’appréhende de devoir lui parler plus en détail de la mort , mais il faudra bien un jour …

    • Oui c’est pas évident c’est clair… mais les enfants ont besoin d’explications sinon ça les travaille… Je m’étais perdue dans mes histoires de ciel et d’avion, alors je me suis dit qu’il fallait être un peu plus explicite et peu moins dans la métaphore même si c’est dur… Courage pour ta tante…

  2. Quand j’ai perdu mon papa, mon ainée avait a peine 4 ans. Je lui ai tout de suite dit puisqu’elle l’avait vu la veille. Il allait bien falloir trouver une explication. Autant lui dire la vérité. Comme toi je lui ai expliqué que son papilou était malade et que son petit coeur s’était arrêté et qu’il était maintenant sur son nuage là-haut.
    Sur son nuage. Donc il nous voit. Oui oui ma puce il nous voit et nous protège. Il ne faut pas être triste.

    Mais je ne suis pas triste mamans, parce que moi je sais voler et je peux aller voir mon papilou sur son nuage !

    Mon petit Warrior avait tout juste 1 an. Il n’a pas vraiment eu le temps de le connaitre ni de se rendre compte. Pourtant il lui ressemble tellement.

    Ce n’est pas évident, mais il faut leur dire la vérité. Avec des mots qu’ils comprennent. Le parallèle avec le Roi Lion est vraiment parfait.

    Des bisous !

  3. Bienvenue MamaFunky ! Oh les enfants sont si sensibles, c’est plein de tendresse et de justesse ce qu’ils disent… tu as du faire preuve de beaucoup de courage aussi… Plein de bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s