Sleeping beauty

fées belle au bois dormant

Tous les soirs, c’est le même rituel. Je monte les escaliers d’un pas lourd et fatigué que j’aimerais plus pressé pour me coucher encore plus vite. Je me déshabille, je jette mes affaires par terre plie mes vêtements soigneusement et enfile mon pyjama. Dans la salle de bain, je me démaquille, me brosse les dents puis détache mes cheveux qui n’ont à cette heure de la journée aucune forme convenable. Je pourrais rejoindre mon lit directement et m’abandonner aux bras de Morphée en quelques foulées mais je n’en fais rien.

Tous les soirs, c’est le même rituel. Je me glisse dans sa chambre plongée dans l’obscurité. La lumière du couloir vient éclairer son lit en bois mauve et je la vois. Allongée sur le dos en étoile de mer ou recroquevillée tel un lapereau, elle dort certainement depuis quelques dizaines de minutes seulement. Il y a des livres par terre, des mouchoirs sur la table de nuit et des peluches de part et d’autre du lit. Sans demander la permission, elle a invité tous ses amis aux poils colorés à venir faire la fête dans sa petite chambre au bout du couloir… Vu le désordre, l’ambiance devait être à son comble, rythmée par la musique de la veilleuse Winnie, eau fraiche servie dans une gourde princesse a volonté.

J’aime ce petit moment où il n’y a qu’elle et moi et où je peux la regarder et l’admirer à loisir. Où je peux la complimenter sans qu’elle se mette à bouder ou à se refermer comme une huitre. Elle n’est pas là à me dire « Pourquoi tu me regardes comme ça ? » ou « Arrête maman de dire ça, j’aime pas ». Oui parce qu’aussi étrange que cela puisse paraître, ma fille supporte mal les compliments. Elle n’aime pas qu’on la regarde, elle n’aime pas être le centre de l’attention.
Alors je m’en donne à cœur joie et je lui chuchote tout le bien que je pense d’elle. Je lui dis à quel point elle est belle, à quel point je suis fière d’elle, à quel point je l’aime jusqu’à l’infini et au-delà. J’observe son petit ventre blanc se soulever au rythme de sa respiration, ses boucles brunes étalées sur son coussin papillon et ses petits doigts refermés sur ses trois doudous identiques.

Parfois, quand je ne peux résister, je me risque à déposer un petit baiser sur son front. Furtif et léger en apparence, il est en fait lourd, très lourd, d’amour et de fierté.

Bonne nuit ma princesse, fais de beaux rêves.

Publicités

10 réflexions sur “Sleeping beauty

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s