Need a break

img_8540

Lundi matin, à 6h50, mon réveil a sonné. Comme tous les matins de la semaine. Je l’ai entendu de loin, je ne me souviens pas l’avoir éteint. Je me suis réveillée 20 minutes plus tard, complètement dans le gaz, le corps lourd et les paupières encore plus. J’ai pris mon courage à deux mains, je me suis levée, je me suis retrouvée au milieu du couloir sans savoir ce que je faisais là. Vraiment, je n’avais pas d’énergie. J’avais la gorge qui pique, la tête qui résonne, les oreilles qui bourdonnent. J’avais dormi deux heures, peut-être trois, je ne sais plus. La nuit avait été courte et longue à la fois, compliquée, épuisante, à l’image de celles que l’on passe depuis 3 mois. Lire la suite

Grosse fatigue

Je suis ex-té-nu-ée ! Non mais c’est vrai quoi, je suis vraiment fatiguée je rigole pas. Je commence sérieusement à me poser des questions sur cet état de fatigue permanent… Quoique… Je pense être née fatiguée.
Rien d’étonnant à cela vous me direz. Je suis quand même restée 9 mois recroquevillée sur moi-même, baignant dans un liquide tout à fait douteux par une chaleur étouffante… J’aimerais bien vous y voir vous ! Je n’ai rien contre les hammam hein m’enfin quand même, 9 mois non-stop ça fait beaucoup.

Alors soit les gens qui m’ont fait ça savaient que j’allais avoir quelques soucis de surpoids dans mon existence et ont donc voulu agir de suite.
Soit ils pensaient faire de moi une championne de natation synchronisée et autant vous dire que c’est complètement raté.

Tout ça pour dire que quand je suis sortie de là, une matinée d’hiver au début des années 80, j’étais déjà bien crevée.
Ce qui fait qu’aujourd’hui, je suis particulièrement sensible à ce genre de marketing…

* Best Friend Forever

« LOST, les Disparus » starring Isa Jones

pas deranger
Non, je ne suis pas sur une île déserte en train de boire un mojito face à la mer turquoise.

Non, je ne suis pas partie faire le tour du monde sur un coup de tête.

Non, on ne m’a pas coupé internet et tout autre moyen de communication.

Non, je n’ai pas disparu sous une cape d’invisibilité.

Non, je ne suis pas en prison pour vol à l’étalage chez H&M et braquage chez Zara.

Non, on ne me séquestre pas depuis deux semaines en me donnant pour seule collation quotidienne des raviolis froids et périmés.

Non, n’appelez pas la police secours de la blogosphère, celle qui retrouvent les blogeuses fugitives qui se font la malle sans même laisser un post it.

Donc en fait… je n’ai aucune excuse pour ne pas vous avoir donné de nouvelles plus tôt. Sauf que si en fait… je suis H.S.
Hors service. Et pourtant c’est pas l’inspiration qui manque mais juste le temps et surtout de l’organisation car en m’y prenant bien, je suis sûre que je peux trouver une petite heure pour vous écrire plus souvent.

"Pffffiou, Je ne sais plus par quoi commencer !"... peut être par t'acheter des bottes et une lampe de chevet non...???

"Pffffiou, Je ne sais plus par quoi commencer !"... peut être par t'acheter des bottes et une lampe de chevet non...???

Inutile de vous dire que je m’en veux et que je suis morte de trouille à l’idée que vous ayez désertés mon blog. Que vous vous soyez dit « Ah ben Isa Jones n’est plus de ce monde bloguesque »…
Naaaaan, je suis bien là, en chair et en os (plus en chair qu’en os d’ailleurs…).

Remarquez je suis pas la seule à être H.S. L’Homme aussi, il est très fatigué en ce moment. Il est dans la dernière ligne droite d’un gros projet, du coup, il fait des horaires pas possibles. Tenez, en ce moment, il se lève 3 heures après moi mais il revient 8h plus tard que moi… Cherchez l’erreur… Je suis aux 35h, lui pas.
A tel point, qu’on ne se voit pas. Quand je pars, il est au fond de la couette, quand je rentre, il est en plein rush au boulot et quand il rentre, je suis dans les bras de Morphée. Bref, on se court après. On se laisse des billets doux, on s’envoie des sms, des mails, on s’appelle… On entretient une véritable relation virtuelle.
A tel point que l’autre soir, j’ai eu la peur de ma vie. J’étais affalée dans le canapé telle Barbamama quand je vois la porte d’entrée s’ouvrir… :
voleur

Moi, faisant un bond : AAAAAAhhhhhh, mon dieu mais qui êtes-vous ? Comment êtes vous entré d’abord ? Qui vous a donné les clés ?
Lui, immobile : ?????
Moi, menaçant l’ennemi avec la télécommande : Ne bougez pas où j’appelle la police, c’est compris ?
Lui, toujours immobile : ?????

Voilà que je deviens complètement folle ! Ça fait tellement longtemps que je ne l’ai pas vu, que je ne reconnais plus l’Homme.
Pour m’assurer que c’était bien lui, L’Homme de ma vie, je lui ai quand même fait passer un test (j’allais pas dormir dans le même lit qu’un parfait inconnu !) : date de rencontre, dernieres vacances, dessert préféré, film fétiche, parfum culte, quelle couleur sont mes chaussettes pour dormir, où sont cachées mes photos d’avant quand j’étais plus grosse, quelle chanson on chante en duo version karaoké….
Je ne lui ai rien épargné, on est jamais trop prudente surtout avec tout ce qu’on entend chez Pernaut !

Et puisqu’il s’en est très bien sorti, je n’ai pas appelé le 17. Je l’ai laissé entrer dans l’appart et l’ai autorisé à partager mon lit. Quand il a commencé à me parler de Steeve Job et de l’ouverture prochaine de l’Apple Store Opéra, je n’ai plus eu aucun doute. C’est bien lui, l’Homme, mon geek à moi ! Alléluia !